Jules César : les conquêtes gauloises

Jules-César-conqêtes-gauloises

Jules César (appelé Caius Iulius Caesar IV à sa naissance et Imperator Iulius Caesar Divus après sa mort) aussi appelé simplement César est un généralhomme politique et écrivain romain, né à Rome le 12 ou le 13 juillet 100 av. J.-C. et mort le 15 mars 44 av. J.-C. (aux ides de mars), dans la même ville.

58 av. J.-C., Jules César, un général et homme politique qui veut devenir le maitre à Rome, sait qu’il doit briller pour que les Romains lui donnent le pouvoir. Son idée ? Se couvrir de gloire en partant à la conquête de la Gaule. Il a donc besoin de gagner les batailles qu’il mène au nom du Sénat et du Peuple de Rome et ses victoires doivent être acquises de façon éclatante de manière à renforcer sa popularité auprès des Romains. Dans ce but, il entreprend la conquête des Gaules et la rédaction en parallèle des fameux Commentaires dans lesquelles il raconte sa campagne. Dans cette opération de communication antique, il se dépeint lui-même en général brillant, quasi-invaincu et soucieux de ses hommes comme de la gloire de Rome.

De victoire en victoire, il monte toujours plus vers le nord et en 57 av. J.-C., il s’attaque aux Belges.

Ceux-ci, principalement les Nerviens de Boduognat et les Éburons commandés par Ambiorix, résistent farouchement, mais ils sont vaincus par l’organisation militaire des légionnaires et par leur cruauté. Les Romains n’hésitent pas à bruler les fermes et les récoltes pour provoquer la famine et à exterminer les femmes et les enfants. En 51 av. J.-C., César, qui n’est jamais parvenu à capturer Ambiorix, est vainqueur.
César a écrit : « Les Belges sont les plus vaillants de ces peuples de la Gaule, parce qu’ils sont très éloignés du luxe et de la mollesse qui règnent dans la province romaine. »

Dorénavant, les Belges vont vivre sous l’occupation romaine, mais en paix. Ils vont couvrir leurs vieilles pistes de pavés, parler le latin, adopter d’abord les dieux romains, ensuite le christianisme et la manière de vivre de leurs conquérants.

Ils vont devenir des Gallo-Romains.

En Belgique, la civilisation gallo-romaine est essentiellement rurale. Les villes sont peu nombreuses et peu étendues.

Horum omnium fortissimi sunt Belgae

La citation de César doit être replacée dans sa phrase :

« Toute la Gaule est divisée en trois parties, dont l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par ceux qui, dans leur langue, se nomment Celtes, et dans la nôtre, Gaulois. Ces nations diffèrent entre elles par le langage, les institutions et les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne, des Belges par la Marne et la Seine. Les Belges sont les plus braves de tous ces peuples, parce qu’ils restent tout à fait étrangers à la politesse et à la civilisation de la province romaine, et que les marchands, allant rarement chez eux, ne leur portent point ce qui contribue à énerver le courage : d’ailleurs, voisins des Germains qui habitent au-delà du Rhin, ils sont continuellement en guerre avec eux2. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.