Notre bras robotisé : Eezybot

Le robot

Eezybot est un bras robotisé qui peut être entièrement construit soi-même. Pour cela, il faut disposer d’une imprimante 3D, ainsi que de quelques pièces électroniques basiques. Je dispose d’une imprimante 3D, mais je n’ai pas construit ce robot moi-même. Néanmoins, je vais probablement fabriquer d’autres robots équipés de roues, de capteurs et un bras plus grand. En attendant, nous exploitons ce bras en classe.

Par contre, je vais imprimer en 3D une rampe permettant de faire glisser une bille déposée par le bras.

Si vous souhaitez fabriquer EezyBot, vous trouverez toutes les sources ici.

Fonctionnement et pédagogie

La question était de savoir si le robot était exploitable dans une classe de cinquième ou sixième primaire. J’ai eu quelques idées que je vais partager ici.

Tout d’abord, il était nécessaire d’en comprendre le fonctionnement. J’ai reçu le robot avec un programme préenregistré. Je ne vais pas rentrer dans les détails de la programmation, mais simplement décrire quelques éléments importants. Le programme est destiné à commander les 4 articulations du robot :

En primaire, on ne va évidemment pas commencer à modifier le codage des éléments, mais par contre, il est possible de facilement programmer les mouvements du robot. En effet, en début de programme, il faut indiquer les valeurs d’angles que l’on souhaite imposer à chaque articulation.

Voici un exemple :

108090090115

Cette suite de nombres contient la valeur de 4 angles. Il faut savoir que les angles doivent toujours être constitués de trois chiffres. Par exemple, on n’écrira pas 90 pour 90°, mais on écrira 090. Donc, si on analyse cette suite de nombres en tenant compte de l’ordre des articulations précisé plus haut, voici ce que cela donne :

108 – 090 – 090 – 115

  • Coude : 108°
  • Bras : 90°
  • Pince : 90°
  • Rotation : 115°

Chaque série de nombres est entourée de guillemets et séparée par une virgule.

Équipement

Je me suis équipé d’un petit ordinateur qui me semblait idéal pour ce travail : un Raspberry. Pourquoi idéal ? D’abord parce qu’il est entièrement montable. Cela rejoint donc mes cours précédents sur les constituants des appareils multimédias (carte mère, disque dur, etc). Ensuite, parce que le Raspberry fonctionne avec des logiciels libres (et donc Linux, à savoir la distribution Raspbian). Cela rejoint ma philosophie générale au niveau de l’informatique que vous trouverez dans le menu « pédagogie » de ce site.

Le robot est commandé par une carte Arduino très basique. Il est très simple d’installer sur le Raspberry le logiciel qui permet de programmer le robot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.