Le système immunitaire

Document

s-le-systc3a8me-immunitaire

Description

Le système immunitaire est très complexe ; il regroupe de nombreux organes et interactions complexes. C’est notre système de défense et de protection contre tout ce qui est étranger à notre corps.


Les attaquants

On pourrait comparer le fonctionnement à un sport collectif comme le football : il y a les attaquants et les défenseurs. Ce mécanisme de défense (réaction immunitaire) nous protège :

  • Des agressions physiques
    • Mécaniques (chutes, chocs…)
    • Climatiques (température, poussière…)
    • Agents chimiques (acides…)
  • Des agressions par d’autres êtres vivants :
    • Virus
    • Bactéries
    • Champignon


Par w:User:Graham Beardsw:User:Graham Beards created this work entirely by himself. Transfer from English Wikipedia, CC BY 3.0, Lien


Par Credit: Rocky Mountain Laboratories, NIAID, NIH — NIAID: These high-resolution (300 dpi) images may be downloaded directly from this site. All the images, except specified ones from the World Health Organization (WHO), are in the public domain. For the public domain images, there is no copyright, no permission required, and no charge for their use., Domaine public, Lien


Les défenseurs

La peau

C’est la première et la plus importante barrière de notre système de défense. La peau nous protège des corps étrangers. La peau est le plus grand organe de notre corps (de 2 à 2,5 m).

(Les personnes victimes de grandes brulures doivent être isolées de tout virus ou bactérie, car ils n’ont plus de barrière contre ces dangers).

Beaucoup de nos autres défenses se trouvent dans notre sang :


Par Electron Microscopy Facility at The National Cancer Institute at Frederick (NCI-Frederick) — [1], Domaine public, Lien

Le globule blanc (lymphocyte)

Les globules blancs se trouvent dans le sang. C’est le commandant, car il dirige le combat mené par notre armée. Il y a plusieurs sortes de lymphocytes, chaque armée est spécialisée pour l’attaque d’un type de microbe.


Par Unknown photographer/artist (False color modifications made by myself–DO11.10) — Dr. Triche National Cancer Institute, Domaine public, Lien

Le macrophage

Présents dans le sang, ils ont pour mission de « manger » les microbes.


Par Original téléversé par Obli sur Wikipédia anglais. — Transféré de en.wikipedia à Commons., CC BY-SA 2.0, Lien

Le plasmocyte

C’est le fabriquant des anticorps.


Par Original téléversé par CS99 sur Wikipédia allemand. — Transféré de de.wikipedia à Commons., Domaine public, Lien

L’anticorps

L’anticorps est celui qui stoppe l’action des microbes.


Par Original téléversé par Yohan sur Wikipédia français. — Transféré de fr.wikipedia à Commons., CC BY-SA 3.0, Lien


By [Jose Saldanha] – Own work, CC BY-SA 4.0, Link


Réaction inflammatoire

Lorsque notre corps est attaqué, différents symptômes peuvent apparaitre : des rougeurs et de la chaleur, des douleurs, etc.

Ces réactions varient selon l’attaque que subit notre corps, c’est la réaction inflammatoire.


Processus

Un microbe entre dans le corps. Ce microbe porte des antigènes sur sa surface. Ces antigènes vont alerter notre système de défense.

Le système de défense va lors produire des anticorps. Ces anticorps correspondront exactement à l’antigène du microbe.


Par Original téléversé par Yohan sur Wikipédia français. — Transféré de fr.wikipedia à Commons par Bloody-libu utilisant CommonsHelper., CC BY-SA 3.0, Lien


Par Original téléversé par Yohan sur Wikipédia français. — Transféré de fr.wikipedia à Commons par Bloody-libu utilisant CommonsHelper., CC BY-SA 3.0, Lien

Pendant ce processus, nous sommes malades : la fabrication des anticorps prend du temps.

La guérison a lieu lorsque le microbe est éliminé. À partir de ce moment-là, notre corps va conserver quelques anticorps qu’il a produits afin de réagir plus vite lorsque le même microbe attaquera à nouveau notre organisme. Nous ne gardons pas les anticorps indéfiniment, ils finissent par disparaitre.

Tant que l’anticorps sera en mémoire, lors de la prochaine attaque, le microbe sera immédiatement reconnu. Nous ne tomberons pas malades, car notre système de défense pourra réagir très vite.


La vaccination

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que la vaccination est l’une des interventions les plus efficaces. Elle empêche les épidémies qui peuvent avoir des conséquences catastrophiques (nombreux décès). La vaccination permet de faire disparaitre des maladies (par exemple la variole). Se vacciner, c’est se protéger et protéger les autres, car on ne risque pas de transmettre la maladie.

Il n’existe pas de vaccin pour toutes les maladies. Beaucoup de maladies ne sont pas provoquées par des microbes. Dans ce cas, il est plus difficile de lutter.

Le procédé consiste à infecter volontairement le corps avec les microbes de la maladie ciblée. Ces microbes ne sont plus actifs ou en tout cas atténués. La vaccination doit se faire avant d’attraper la maladie. Elle ne peut pas guérir quelqu’un qui est déjà infecté. Le fait d’injecter le microbe atténué va obliger le corps à produire des anticorps. De cette manière, lorsque nous sommes en présence de la maladie, notre corps possède déjà le système de défense qui convient.


Par James Gathany — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention‘s Public Health Image Library (PHIL), with identification number #9400. Note: Not all PHIL images are public domain; be sure to check copyright status and credit authors and content providers., Domaine public, Lien

Au départ, le vaccin doit être injecté dans le muscule de l’épaule (le deltoïde). À partir de là, la toxine va envahir le muscle de ton bras et activer le système d’alarme du corps.

Le microbe injecté possède toujours ses antigènes. De cette manière, notre système immunitaire pourra le repérer.

À partir de ce moment-là, tout le processus de défense de notre système immunitaire se met en marche. Cela aboutit à la production d’anticorps qui resteront en mémoire dans notre organisme.

Dès que le vrai microbe essaiera d’attaquer notre organisme, les anticorps conservés pourront immédiatement détruire la menace sans que l’on soit malade.

Un vaccin n’est donc pas un produit qui va donner la solution au corps. C’est réellement un microbe qui obligera le corps à produire ce qu’il faut pour une défense efficace.



By Pr. Dr. Raynal – Own work, CC BY-SA 3.0, Link


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.