L’arbre qui cache la forêt

Documents

s-larbre-qui-cache-la-forc3aat

L’arbre

Un arbre est un végétal dont les tiges sont permanentes, c’est une plante ligneuse portant un tronc et qui ne se ramifie qu’à partir d’une hauteur de plusieurs mètres. Les ramifications principales sont appelées branches et les ramifications finales, des rameaux.

Ligneuse : qui fabrique de la lignine qui est le constituant principal du bois.

Cime : partie la plus haute d’un arbre

Feuillage : ensemble des feuilles

Branche : forte ramification du tronc d’un arbre

Tronc : corps de l’arbre

Couronne : partie de l’arbre commençant à la première branche et allant jusqu’à la cime de l’arbre.

Rameau : division d’une branche

Racines latérales : ramifications situées sur le côté et sous terre, servant à maintenir l’arbre en place et à le nourrir.

Radicelle : les racines principales se divisent en plus petites qui prennent la forme de poils et qui portent le nom de radicelles.

L’écorce : c’est le manteau de l’arbre. Il le protège du vent, de la pluie et du gel.

L’écorce est composée de deux couches : une extérieure et une intérieure. La partie intérieure permet de faire passer la nourriture du tronc aux branches.

Les racines sont la partie cachée de l’arbre. Elles servent à le fixer dans le sol, à lui assurer son équilibre et à le nourrir (l’arbre aspire l’eau et sa nourriture par ses racines). Plus l’arbre est grand et gros, plus ses racines doivent être solides et longues.

Un arbre peut vivre plusieurs années, plusieurs décennies et même plusieurs siècles. Certains, très rares, peuvent même vivre plusieurs millénaires. Le plus vieil arbre connu est le pin Bristlecone dans les Montagnes Rocheuses (Amérique de l’Ouest) est âgé de 5 063 ans.

Un arbuste est une plante ligneuse qui se ramifie dès la base ou très près de la base. Il possède parfois un petit tronc. Un arbuste peut atteindre six ou sept mètres de haut.

Un arbrisseau est une plante ligneuse qui se ramifie dès la base et qui a de nombreuses tiges quasiment de mêmes tailles. Un arbrisseau peut atteindre la taille de un à deux mètres.

Il est difficile parfois de faire la différence entre arbre, arbuste et arbrisseau, car la limite n’est pas toujours claire. La taille n’est pas ce qui permet de déterminer la plante devant laquelle on se trouve.

Le plus haut arbre (le séquoia à feuilles d’if, en Californie) atteint la taille de 115 m !


Des forêts bien utiles

Lorsque des arbres poussent les uns à côté des autres, on appelle l’ensemble qu’ils forment une forêt. Mais ils peuvent également pousser de façon isolée, hors des forêts. Il existe environ 60 065 espèces d’arbres différentes dans le monde.

Les arbres jouent des rôles très importants. Ils sont capables de stocker le carbone. Ils puisent dans l’air le CO2, car c’est nécessaire pour leur reproduction et leur croissance. Ils trouvent aussi du carbone dans le sol par les feuilles mortes, les fleurs tombées, le pollen et le bois mort d’autres arbres.

Ils jouent aussi un rôle important dans le cycle de l’eau.

Ils fournissent également un écosystème à de nombreuses formes de vie, ils sont un réel refuge pour la biodiversité.

En ville, on se sert de l’arbre comme d’un outil : au-delà du décor, ils dépolluent l’eau, l’air et le sol.

L’homme se sert de l’arbre comme d’une ressource de matériaux (le bois), de nourriture (les fruits).

Grâce aux satellites, on a estimé en 2005 que les arbres recouvrent 3,9 milliards d’hectares, ce qui devrait représenter 400 milliards d’arbres. Malheureusement, chaque année, 15 milliards d’arbres disparaissent. Depuis le début de la civilisation humaine, le nombre d’arbres a chuté de 46 % : cela s’appelle la déforestation. C’est un problème très sérieux, car elle provoque la disparition de nombreuses espèces d’arbres et elle met les animaux en danger.


Cycle de l’arbre

Le cycle débute par une graine qui commence à pousser.

Avant l’hiver, l’arbre se prépare pour le printemps suivant et accumule de l’énergie dans ses racines.

Après cette étape, chaque année, l’arbre s’endort pour se protéger de l’hiver (voir plus bas).

Au printemps, la sève recommence à circuler dans les anneaux de l’arbre. L’arbre a besoin de beaucoup de sève au démarrage de la végétation. Des bourgeons apparaissent sur les branches.

Les bourgeons éclosent et donnent des feuilles et des fleurs.

Des fruits apparaissent et finissent par tomber au sol.

Les graines des fruits se développent dans le sol et elles vont faire naitre une jeune pousse d’arbre.

Les plantes, comme tout ce qui vit sur Terre, sont soumises à l’alternance du jour et de la nuit. Comme elles sont très sensibles à la durée d’éclairement, elles souffrent lorsque les jours raccourcissent. Un changement profond se fait sous la forme de modifications chimiques :

  • La chlorophylle se transforme en pigments jaunes, bruns, rouges.
  • Pendant cette transformation, se développe à la base des pétioles une couche de liège qui sépare progressivement la feuille du rameau auquel elle tenait jusque-là.
  • L’attache devenue fragile cède au moindre vent. Certains arbres gardent sur leurs branches leurs feuilles séchées ; elles ne tomberont qu’à l’éclosion des bourgeons au printemps.

Certains arbres gardent leurs feuilles : ce sont les arbres à feuilles persistantes. Ils ne sommeillent pas l’hiver, mais ils ralentissent leur rythme de vie.

L’arbre est donc un être vivant

Il nait àLa graine germe et donne naissance à un petit arbre.
Il vit àSa vie dépend des conditions :

 

·         Bon sol

·         Lumière et humidité suffisantes

·         Température

·         Êtres vivants qui l’entourent : animaux, hommes.

Il grandit àChaque année, les branches grandissent de 20 cm à 1 m. Le tronc s’élargit d’un cerne.

 

Sa vie varie de 20 à 60 ans.

Il se reproduit àPar graine, par bouture, par greffe.
Il vieillit et meurtIl peut mourir de vieillesse ou de maladie, par la tempête ou l’orage…

 

L’homme pour aussi précipiter sa mort : par l’abattage, la coupe, l’incendie, la pollution.


La feuille

La feuille est l’organe d’une plante. Elle permet à cette plante de capter la lumière et faire de l’évapotranspiration.

L’ensemble des feuilles d’un arbre ou d’une plante de grande taille s’appelle le feuillage.

La feuille comprend trois parties importantes :

  • Le limbe: vert et aplati
  • Le pétiole: il relie le limbe au rameau.
  • Les nervures: qui parcourent la feuille et dans lesquelles coulent la sève.

La couleur verte est due à la quantité importante de chlorophylle qu’elles contiennent.

La feuille vit beaucoup moins longtemps qu’un arbre : à peine quelques mois. Une feuille n’est jamais remplacée à l’endroit où elle est tombée : les nouvelles feuilles apparaissent sur les nouveaux rameaux de l’arbre qui ont poussé dans l’année.

Il y a deux types de feuilles :

  • Les feuilles simples : le limbe n’est composé que d’une seule pièce, les bords non dentés.
  • Les feuilles composées: le limbe se divise en plusieurs parties appelées folioles

Les branches grandissent grâce aux bourgeons qui poussent au printemps : ils allongent la branche et la garnissent de feuilles.

Classification

Les arbres que nous connaissons le mieux sont caractérisés par des troncs qui grossissent chaque année. On peut observer cette croissance sur un tronc coupé : on y voit les « cernes de croissance ». Selon l’épaisseur du cercle, on peut savoir si les conditions de développement étaient bonnes (cercles larges) ou mauvaises (cercle fin).

On reconnait les arbres par la forme de leurs feuilles et l’aspect de leur tronc. On peut également les distinguer d’après leurs fleurs et leurs fruits.

Les deux catégories les plus connues sont :

Les feuillus ou plantes à fleursLes résineux ou conifères
Les plantes à fleurs se reproduisent à l’aide de fleurs. Ce sont des arbres qui produisent des feuilles bien développées.

 

Dans nos régions, la plupart des feuillus sont des arbres à feuillage caduc, c’est-à-dire qu’ils perdent leurs feuilles en automne. Ils perdent leurs feuilles, car ils sont sensibles au gel et au dessèchement. Quelques exemples : le chêne, le murier, le peuplier.

Certains ont toutefois un feuillage persistant comme le houx, le laurier ou le chêne vert.

Les feuilles sont réduites à des aiguilles. Ils ne perdent généralement pas leurs aiguilles en hiver, mais il y a une exception : le mélèze.

 

Les aiguilles ne sont pas toujours disposées de la même manière, ce qui permet de différencier les arbres.

Le cône est le fruit de tous les conifères : un fruit sec, de forme conique (d’où il tire son nom). Le fruit sec le plus connu est la pomme de pin.

Les résineux ou conifères ont une sève très spéciale : elle est épaisse, collante et parfumée. Leur sève s’appelle la résine.

La résine leur permet d’être très résistants, car elle contient très peu d’eau et éviter à l’arbre de geler ou de transpirer. C’est pourquoi on trouve les conifères dans des milieux où la vie est plus difficile.

 

Clé de détermination

Toutes ces observations ont permis aux botanistes de créer une carte qui permet de reconnaitre l’arbre à l’aide de ses feuilles. Cela s’appelle la clé de détermination.

Généralement, nous utilisons une clé de détermination simplifiée, il en existe de beaucoup plus complexes pour les botanistes.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.